Foley Hoag innove en accordant à tous les avocats un congé parental de 18 Semaines

Foley Hoag fait une avancée significative en matière d’égalité hommes / femmes et de parentalité, en accordant un congé de même durée aux deux parents en cas de naissance ou d’adoption

2 juillet 2019

Foley Hoag, aux USA et en France, fait désormais bénéficier les avocats collaborateurs d’un congé rémunéré de 18 semaines en cas de naissance ou d’adoption.

Cette mesure va bien au-delà des droits des avocats libéraux que le Barreau de Paris a fixé à 11 jours consécutifs pour les hommes et à 16 semaines pour les femmes.

Concrètement, ce congé de 18 semaines sera à prendre dans l’année qui suit la naissance ou l’adoption. Le dispositif mis en place par Foley Hoag repose sur l’attention forte portée par le cabinet au bien-être au travail, en gardant à l’esprit la qualité des services au client. Ainsi, ses modalités (jours consécutifs ou absences fractionnées) sont définies conjointement et en bonne intelligence par l’avocat concerné et l’associé responsable.

Pour Frédéric Scanvic, managing partner de Foley Hoag Paris « Notre cabinet est fondamentalement attaché à la qualité de vie et à l’épanouissement de ses collaborateurs. Nous sommes tous très mobilisés autour de notre projet d’entreprise au service des clients mais nous pensons que chacun doit aussi pouvoir mener une vie de famille riche et sereine. Aligner les droits de tous les parents, c’est aussi limiter le risque de discrimination à l’embauche. Aujourd’hui, chez Foley Hoag, un collaborateur, qu’il soit homme ou femme, a le droit de faire une pause pour accueillir avec son conjoint le nouveau membre de la famille. ».

Contact Presse

AVOCOM / Charlotte Vier + Camille Flesselles
01 48 20 00 40 / 01 48 24 00 42
ch.vier@avocom.fr / c.flesselles@avocom.fr

A Propos de Foley Hoag

Implanté à Boston, Washington DC, New York et Paris, Foley Hoag rassemble 260 avocats qui partagent une réputation d’excellence dans les principaux domaines du droit des affaires en particulier en fusions-acquisitions, arbitrage international, énergie et droit de l’environnement et propriété intellectuelle. A Paris, le bureau dirigé par Frédéric Scanvic compte une quinzaine d’avocats.